logoLes Marmottes de Savoie Généalogie et Histoire

La asociación vista por uno de sus miembros, poeta en sus horas...

Les Marmottes

Quand le soir vient, on pourrait entendre dans quelques chaumières de France et d’ailleurs le cliquetis de marmottes studieuses ! C’est l’heure où Pierre rame, où Estelle compile, où Luc se démène, et où Bernard ne sait plus à quel saint se vouer.

Cette espèce, la Marmotta Sabaudia, besogneuse à souhait n’hésite pas à lancer son cri de détresse pour un nom, un prénom aux contours un peu tortueux. Et comme la solidarité n’est pas un vain mot, il y a toujours un Phil, une Maryannik, une Kate et bien d’autres pour répondre. Ayant très bien su s’adapter à l’évolution climatique, elle surfe sur le net en passant par Tribalweb pour engranger dans Nimègue de nombreuses transcriptions d’actes.

Dans la journée on en trouve certaines à l’affût qui, à grands coups de pixels, dévorent les registres paroissiaux page après page jusqu’à la couverture ! Ce grand appétit nourrit celles bien éloignées de la Yaute. D’autres, fouineuses invétérées, pour qui les AD 74 n’ont pas de secrets, dépannent leurs collègues en consultant jusqu’aux tabellions et autres tables décennales.

Dans la tribu, il y a les nouvelles, encore un peu craintives ou déjà téméraires qui se lancent dans les courriels du groupe. Bien accueillies, elles rentrent dans la ronde, les anciennes sont là, amicales et bienveillantes.

L’espèce se rencontre surtout en Savoie, du Chablais à Chambéry en passant par le Faucigny et le Genevois, mais aussi dans tout l’hexagone de Six Four à Illkirch, de Marmande à Ranville sans oublier  la Suisse, où on la trouve dans les cantons de Genève et de Vaud. Elle est présente aussi dans d’autres continents où ses ancêtres émigrèrent, de St José en Argentine en allant jusqu’au Canada via les U S A; demandez à Raquel, Nadine, Gisèle ou José-Louis, ils auraient certainement beaucoup d’histoires à nous raconter sur cette épopée.

Un trait caractéristique de cette marmotte, c’est sa bonne humeur. Elle aime plaisanter et se prélasser dans les prairies du sourire. Cela ne l’empêche pas d’avoir dans le groupe des érudits, historien parpaillot, latiniste chevronné, spécialiste paléo, créateur d’outix... Mais quand le travail est fini, on profite de la douceur du temps. Et puis dans le clan marmottons, on trouve les anciens, comme Grand Mam Grand Dad, qui ont déjà usé leurs yeux en dépouillant tant et tant d’actes, un couple qui  voit viry en rose, une herboriste qui médic acte et les jeunes genea qui apprennent si vite, dont le petit dernier qu’on aperçoit sur la photo.

L’hiver venu, elles peuvent dormir tranquilles, chacun va à son rythme, nous vivons dans une grande liberté. Le CA, bien présent, garde avec sympathie ceux qui changent de cap ou d’horizon; on sait qu’ils ont bien donné, et méritent le respect. Ici chacun a sa place et l’on ne recherche pas les sommets de la performance mais plutôt que tous puissent cultiver la mémoire de leur histoire.

Bref, ne cherchez pas à dresser un tableau idyllique de ce groupe, mais c’est vrai qu’il fait bon en faire partie. Prendre le soleil sur les rochers des échanges amicaux, rejoindre son terrier pour construire son arbre, faire un petit somme quand on ne trouve rien, et se raconter une histoire pour se détendre et s’encourager, voilà en quelques lignes les caractéristiques de cette race un peu à part.

J-P Josseron